Structure de Gouvernance du PFBC

En conformité avec son caractère non-contraignant et volontaire, le PFBC ne dispose pas d’une structure institutionnelle formelle. Il est doté, au contraire, d'un ensemble de structures informelles :

Réunion annuelle des Parties du PFBC

La Réunion annuelle des Parties du PFBC est "l'Assemblée générale" du Partenariat. Cette réunion a lieu chaque année dans l'un des États membres de la COMIFAC et elle réunit toutes les parties prenantes du PFBC.

Les Collèges du PFBC

Les membres du PFBC sont regroupés au sein de sept collèges par types et par rôles d'acteurs.

Le Conseil du PFBC

Le Conseil du PFBC est constitué de deux représentants issus de chaque collège du PFBC et il est présidé par la Facilitation du PFBC.

La Facilitation

Le PFBC est piloté sur une base volontaire par l'un de ses membres, qui joue le rôle de Facilitateur dans la promotion d'un dialogue et d'une coopération efficace au sein du Partenariat.

La Facilitation du PFBC est assurée par l'Union européenne pour la période 2016-2017.

 

Objectifs du PFBC

Le PFBC ne participe pas directement à la mise en œuvre ou au financement des programmes. Il ne dispose pas de secrétariat ou de personnel permanent. Par contre, il constitue une courroie de transmission entre ses membres et sert de forum de dialogue entre les partenaires.

Suivant l'esprit de la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement,que l'on retrouve également dans le cadre de coopération des partenaires membres du PFBC, l'objectif du PFBC est d'augmenter l'efficacité de programmes et des initiatives de ses membres en favorisant le dialogue, la collaboration et la communication entre eux.

Le PFBC et les Institutions régionales

Le PFBC travaille en relation étroite avec la Communauté Économique des États de l' Afrique Centrale (CEEAC) et la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC).

La CEEAC

La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) est une organisation intergouvernemental créée en octobre 1983. Elle a pour but de promouvoir et de renforcer une coopération harmonieuse et un développements équilibré et auto-entretenu dans les domaines de l’activité économique et sociale, en vue de réaliser l’autonomie collective, d’élever le niveau de vie des populations, d’accroître et de maintenir la stabilité économique, de renforcer les étroites relations pacifiques entre les Etats membres, et de contribuer au progrès et au développement du continent africain.

La COMIFAC

La Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC), Institution spécialisée de la CEEAC, est l’entité stratégique et technique pour la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo. Elle assure la mise en œuvre des conventions internationales et des initiatives de mise en valeur des forêts en Afrique centrale. Le traité de février 2005 intitulé « Traité sur la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale et instituant la Commission des Forêts d’Afrique centrale » constitue le cadre juridique de la COMIFAC.

Les membres du PFBC apportent leur appui à la mise en œuvre du Plan de convergence de la COMIFAC et de la Déclaration de Yaoundé. Le Plan de convergence est la plate-forme qui définit les axes stratégiques et les actions prioritaires permettant de réaliser la vision commune sur la conservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo, exprimée par les Chefs d’État lors de leur Sommet de Yaoundé en 1999. Élaboré par la Conférence des ministres en charge des forêts d’Afrique centrale, il est adopté en 2005, au cours du 2e sommet des chefs d’état et révisé et adopté dans sa deuxième version en juillet 2014. Le nouveau plan de convergence se décline en six (6) axes prioritaires d’interventions à savoir:

Le Plan de Convergence sous régional

Le Plan de convergence est la plateforme qui définit les axes stratégiques et les actions prioritaires permettant de réaliser la vision commune des pays d‘Afrique Centrale sur la conservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo. Révisé et adopté dans sa deuxième version en juillet 2014 pour la période 2015-2025, il se décline en six (6) axes prioritaires d’interventions et trois (3) axes transversaux.

  • Harmonisation des politiques forestières et environnementales ;
  • Gestion et valorisation durable des ressources forestières ;
  • Conservation et utilisation durable de la diversité biologique ;
  • Lutte contre les effets du changement climatique et la désertification ;
  • Développement socio-économique et participation multi-acteurs
  • Financements durables.

Ce plan se décline également en trois (3) axes transversaux à savoir :

  • Formation et renforcement des capacités ;
  • Recherche-développement ;
  • Communication, la sensibilisation, l’information et l’éducation.

Suivant l'esprit de la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement, que l'on retrouve également dans le cadre de coopération des partenaires membres du PFBC, l'objectif du PFBC est d'augmenter l'efficacité de programmes et des initiatives de ses membres en favorisant le dialogue, la collaboration et la communication entre eux.

Relire: