Les paysages transfrontaliers

PRÉSENTATION

Un paysage est une vaste entité écologique comprenant des noyaux intacts assimilables à des aires protégées abritant un haut potentiel écologique souvent avec des espèces endémiques tels que les grands singes et, des zones peuplées où les populations font face à des besoins de développement urgents. Le Bassin du Congo, deuxième massif forestier tropical après l’Amazonie, renferme douze (12) paysages : Monte-Alen-Monts de Cristal ; Gamba-Mavumba-Conkouati ; Lope -Chailu-Louesse, Dja-Odzala-Minkebe ; Sangha Tri-National ; Econi-Bateke-Lefini ; Lac-Tele-Lac-Tumba ; Selonga-Lukenie-Sankuru, Maringa-Lapori-Wamba ; Maiko-Tayna-Kahuzi-Biega; Ituri-Epulu-Aru; Virunga. L’ensemble couvre environ 680 300 km² répartis entre le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la RDC, le Rwanda et l’Ouganda. Le concept de paysage est un axe central du plan stratégique de convergence de la COMIFAC (Commission des Forêts d’Afrique Centrale) résultant du Sommet des Chefs d’État à Yaoundé en 1999 pour la gestion durable des forêts. La majorité des acteurs de la conservation actuellement impliqués dans le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) se sont désormais appropriés le concept de paysage.

LES PAYSAGES TRANSFRONTALIERS DU BASSIN DU CONGO COMME OUTILS

L'approche de conservation de la biodiversité suivant le concept de paysage favorise de plus en plus l'intégration régionale . En effet, la plupart des paysages écologiques s’étendent au-delà des frontières internationales, ce qui impose une coopération régionale dans la mise en œuvre des mesures de conservation.