BURUNDI

Drapeau du Burundi

Carte du Burundi

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

27.834 km² dont superficie terrestre 25.834 km²

Climat et altitude

Climat équatorial, haut plateau avec d'importantes différences d'altitude (de 772 à 2'670 mètres). La température moyenne annuelle s'étend de 17 à 23 degrés Celsius.

Relief et altitude

Des collines et montagnes, quelques plaines à l'est. Le territoire national culmine au plus haut à 2.670m au Mont Heha   et le lac Tanganyika constitue   le point le plus bas à une altitude de 772 m.

Hydrographie

Les principales rivières : la rivière Rusizi , la Malagarazi et le Ruvubu.

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

8.053.574 habitants (ISTEEBU, 2008)

Densité moyenne d’habitants

289 hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

10/90

 

Villes principales

Bujumbura (497.166 hab.), Gitega (41.944 hab.), Ngozi (42.835 hab.; ISTEEBU, 2008)

PIB/habitant

267$US/hab. (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,389; 180/187 pays (PNUD, 2014)

Principales activités économiques

Agriculture

POTENTIEL FLORISTIQUE

Un faible couvert forestier de l’ordre de 13% de la superficie globale du territoire

Superficiede végétation naturelle ou peu anthropisée

[22.000 km2 (Ernst et al., 2012)

Superficiede forêts naturelles ou peu anthropisées

1000 km² (Ernst et al., 2012)

 

Phanérogames

2.947 espèces, 20 endémiques (MEEATU, 2013),

7 espèces de plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

246 espèces (MEEATU, 2013)

Champignons

110 espèces (INECN, 2013)

Mammifères

143 espèces, 17 endémiques (MEEATU, 2013),

11 espèces menacées (UICN, 2014)

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Oiseaux

722 espèces, 23 endémiques (MEEATU, 2013),

13 espèces menacées (UICN, 2014)

Reptiles

115 espèces (MEEATU, 2013), 0 espèces menacées

(UICN, 2014)

Amphibiens

69 espèces (MEEATU, 2013),

5 espèces menacées (UICN, 2014)

Poissons

270 espèces, 201 endémiques (MEEATU, 2013),

17 espèces menacées (UICN, 2014)

Autres groupes animaux

Données non disponibles

Aires protégées

16 aires protégées d’une superficie d’un peu plus de 143.000ha, soit 5,1 % du total du territoire national et quasiment 30 % du total des écosystèmes naturels disponibles (MEEATU, 2013).

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD+

Le Burundi est très vulnérable face aux risques naturels et catastrophes associés aux changements climatiques

 

VISION: «Un État qui promeut un développement résiliant aux effets néfastes du changement climatique»

Élaboration la publication de la première et deuxième communication nationales au titre de la CCNUCC

Plan National d’Adaptation (PANA) publié en 2007.

Une Stratégie Nationale pour l’Adaptation aux Changement climatiques et le plan d’action ont été élaborés en 2013.

Le Burundi n'a pas de stratégie REDD spécifique ni de plan de développement à faible émission de carbone.

En plein début de la phase 1. Requête en cours pour le financement de la préparation du R-PIN adressée à ONU REDD et FCPF (sans suite pour le moment). Aucun document REDD officiel de portée politique

Le plus du BURUNDI

Les merveilles du Lac Tanganyika

 

CAMEROUN

Fichier:Flag of Cameroon.svg

L’Afrique en miniature

Carte du Cameroun avec les frontières

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

475.000 km² (INED, 2013)

Variation d’altitude

0 - 4.094m (Mont Cameroun)

Climat

Deux grands domaines climatiques : le domaine équatorial et subéquatorial, au sud, et les domaines tropicaux au nord

Relief

 Le relief est dans son ensemble contrasté avec: • des régions de hautes terres que sont les Mandara au nord, le plateau de l’Adamaoua au centre, et les hauts plateaux à l’ouest qui se prolongent vers le sud-ouest jusqu’à l’océan Atlantique par une chaîne montagneuse dont le principal sommet est le mont Cameroun (4.070 m); • des plaines, dont les principales sont les plaines côtières, la plaine du Tchad, la plaine du Diamaré et les cuvettes de la Benoué.

Hydrographie

Plusieurs bassins : le bassin de l’atlantique: le Wouri, le Nkam, le Noun, la Sanaga, le Nyong ;le bassin du Congo : le Bok, le Lobo, le Sangha, le Dja ;le bassin du Niger : le Mayo Kébbi, la Bénoué, le Faro ;le bassin du Tchad : le Logone, la Vina, le Chari.La Sanaga est le plus long fleuve du Cameroun (918 km).

SIUTATION SOCIO -ECONOMIQUE

Population

21,5 millions habitants (INED, 2013)

Densité moyenne d’habitants

45 hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

1,08 (INS, 2010)

 Villes principales

Douala (1.907.479 hab.) et Yaoundé (1.817.524 hab.; INS, 2010)

PIB/habitant

1.328$US/hab. (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,504; 152/187 pays (PNUD, 2014)

Principales activités économiques

Agriculture (MINFOF, 2014b)

POTENTIEL FLORISTIQUE

Le Cameroun dispose du deuxième massif forestier d'Afrique après la RDC. Soit environ 22,5 millions d'hectares. C’est le 5e rang africain du point de vue de la diversité biologique. La forêt camerounaise renferme 300 espèces commercialisables, dont une soixantaine seulement font l’objet d’une exploitation régulière. Le potentiel exploitable sur la base des conditions actuelles du marché du bois s’élève à environ 750 millions de m3. A quoi il faut ajouter les autres produits forestiers (plantes médicinales, plantes nutritives, plantes de service etc.) aux possibilités tout aussi diversifiées et importantes

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

417.300 km2(Ernst et al., 2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

191.100 km² (Ernst et al., 2012)

Phanérogames

Probablement plus de 7.500 espèces (Letouzey, 1985), 425 espèces de plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

1.150 espèces (MINEPDED, 2014)

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Mammifères

303 espèces dont 18 endémiques (Vivien, 2012),

41 espèces menacées (UICN, 2014)

Oiseaux

968 espèces (dont 703 résidents), 7 endémiques, 20 quasi endémiques (limitées au Cameroun et à deux autres pays; African Bird Club 2014), 25 espèces menacées

(UICN, 2014)

Reptiles

274 espèces, dont 38 endémiques (Chirio&Le Breton, 2007), 6 espèces menacées (UICN, 2014)

Amphibiens

199 espèces dont au moins 58 endémiques (MINEPDED, 2014), 55 espèces menacées (UICN, 2014)

Poissons

613 espèces dont 146 endémiques (Vivien, 2012),

109 espèces menacées (UICN, 2014)

Aires protégées

Le Cameroun compte actuellement 30 aires protégées recouvrant 8 % du territoire

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD

Vision: «La REDD est prise en compte: Le pays est d’accord pour une politique de conservation cependant il considère la croissance et le développement comme prioritaire»

Le Cameroun se situe à la fin de la phase 1.Le R-PP ayant déjà été validé.

-Communication initiale sur les changements climatique

-Seconde communication sur les changements climatiques.

-Plan National d’adaptation au Changement Climatique

LE PLUS DU CAMEROUN

«L’Afrique en miniature»

 

CENTRAFRIQUE

Fichier:Flag of the Central African Republic.svg

Pays continental sans littoral

Carte de la République Centrafricaine

Superficie

623.000 km² (INED, 2013)

Climat

Le climat du pays est tropical et équatorial dans le sud

Relief et altitude

Vaste, plat à vallonné, plateau monotone ; collines éparpillées au nord-est et sud-ouest

point le plus bas : rivière Oubangui 335 m 
point le plus haut : Mont Ngaoui 1.420 m

Hydrographie

La République Centrafricaine est drainée par deux grands bassins séparés par une ligne de partage entre un écoulement vers le Nord (bassin du Tchad) avec des cours d'eau comme le Logone, l'Ouham, le Chari, et vers le Sud (bassin du Congo) où prennent naissance les affluents de l'Oubangui

SITUATIO SOCIO-ECONOMIQUE

Population

4,7 millionshabitants (INED, 2013)

Densité moyenne d’habitants

7hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

Données non disponibles

 Villes principales

Bangui (600.000 hab.), Berberati, Bouar, Bossangoa et Bangassou

PIB/habitant

335$US/hab. (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,341; 185/187 pays (PNUD, 2014)

 Principales activités économiques

Agriculture, commerce (diamant, or, bois…), transport et élevage

POTENTIEL FLORISTIQUE

Les forêts denses centrafricaines couvrent une superficie de 5.300.000 ha, soit 0,85% du territoire national. Une part substantielle de celle-ci – 3.320.923 hectares, soit 62,65% – a été attribuée aux quinze sociétés forestières titulaires d’un permis d’exploitation et aménagement (Mahode&Mvale 2002). Le secteur forestier contribue à hauteur de 10 à 13% au PIB de la RCA, ce qui correspond à environ 50% de la valeur des exportations

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

613.000 km2 (Ernst et al., 2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

70.000 km² (Ernst et al., 2012)

Phanérogames

3.602 plantes vasculaires,

18 plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Mammifères

209 espèces dont 8 menacées (UICN, 2014)

Oiseaux

668 espèces dont 10 menacées (UICN, 2014)

Reptiles

Données non disponibles

Amphibiens

Données non disponibles

Poissons

260 espèces dont 3 menacées (UICN, 2014)

Aires protégées

La RCA compte un total de 16 aires protégées (catégorie UICN I à VI) recouvrant 11 % du territoire national

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD

Données non disponibles

Vision: le marché est à terme et le pays veut profiter des subventions disponibles durant la phase de mise en œuvre du R-PP

R-PP validé. Phase 2

LE PLUS DE LA CENTRAFRIQUE

«Une Faune riche et diversifiée entre savane et forêt »

 

CONGO

Drapeau

Carte du Congo

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

342.000 km² (INED, 2013)

Variation d’altitude

0 – 1.200m

Climat

Type guinéen forestier sur la majeure partie du territoire avec deux saisons de pluie et deux saisons sèches

Relief

Le relief est constitué de trois ensembles: le bas Congo, bourrelet montagneux côtier (massif du Mayombe), région de collines et de montagnes peu élevées qui sépare l'étroite plaine littorale (200 km de façade sur l'Atlantique, où débouche le Kouilou) de l'intérieur du pays ; la cuvette congolaise formant une plaine alluviale semi-aquatique; enfin, au nord-ouest de cette zone marécageuse, de vastes plateaux gréseux (Batéké et Konkouya, 1.040 m au mont du Leketi) séparent le bassin du Congo de celui de l'Ogooué, au Gabon.

Hydrographie

Le réseau hydrographique est très dense, dominé par deux importants fleuves qui drainent deux grands bassins à savoir le fleuve Congo au Nord et le fleuve Kouilou-Niairi au Sud.

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

4,46 millions habitants (INED, 2013)

Densité moyenne d’habitants

13,6 hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

80/20

Villes principales

Brazzaville (1.373.382 hab.), Pointe-Noire (715.334 hab.; RPGH, 2007)

PIB/habitant

3.167$US/hab. (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,564; 140/187 pays (PNUD, 2014)

Principales activités économiques

Exploitation pétrolière, exploitation forestière, agriculture

POTENTIEL FLORISTIQUE

Avec un couvert forestier estimé à 22,5 millions d’hectares, soit environ les deux tiers de la superficie totale, le Congo est fortement boisé. La majorité des forêts congolaises, soit environ 21.800.000 hectares, sont des forêts denses humides et près de 37% (8.369.760 hectares) sont inondées en quasi permanence, ce qui leur procure une protection naturelle. Plus de 80% de la superficie forestière nationale font partie du domaine forestier national, ce qui fait de l’État le principal propriétaire forestier (RPP Congo, 2011 ). L’économie congolaise est principalement fondée sur l’exploitation des ressources naturelles, notamment le pétrole, qui contribue à environ 85% du PIB (DSRP-Congo 2010), alors que l’agriculture occupe 40% de la population active, mais ne contribue que pour 6% au PIB (BEAC 2010).

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

305.100 km2 (Ernst et al., 2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

213.100 km² (Ernst et al., 2012)

 Phanérogames

Environ 5000 espèces (DGDD, 2014) dont 41 plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

 Mammifères

Environ 200 espèces (DGDD, 2014)

dont 14 espèces menacées (UICN, 2014)

Oiseaux

676 espèces (DGDD, 2014)

dont 5 espèces menacées (UICN, 2014)

 Reptiles

151 espèces (DGDD, 2014)

dont 4 espèces menacées (UICN, 2014)

 Amphibiens

74 espèces (DGDD, 2014)

dont 0 espèces menacée (UICN, 2014)

Poissons

355 espèces dont 47 espèces menacées (UICN, 2014)

Aires protégées

Les aires protégées (AP) au Congo couvrent une superficie de 2.551.720 hectares soit environ 10% du territoire. Ce réseau d'aires protégées est réparti entre des parcs nationaux, des réserves et des domaines de chasse ainsi que des sanctuaires. Les Parcs Nationaux sont au nombre de 3 et couvrent environ 2.2 millions d’hectares soit 6.4% du territoire (forum de l’UNESCO-MAB à Brazzaville en 2010).

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD

Vision: «Le congo, en tant que pays pétrolier présente une disparité d’approche en matière de développement durable sobre.Le marché carbone est à terme et l’implication des parties prenantes est illustrée par la plate -forme commune REDD. Il y’a également, un projet  régional d’appui à l’engagement de la société civile dans le processus REDD dans le Bassin du Congo sur financement CBFF»

R-PP finalisé. Phase II

2ème communication nationale climat, 2009

LE PLUS DU CONGO

«  La magie de la forêt Congo »

 

GABON

Drapeau

« Le pays le plus vert et le plus forestier du continent »

Carte du Gabon

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

2.344.858 km²(terrestre : 2.267.048 km2;

aquatique : 77.810 km2; CIA, 2015)

Variation d’altitude

0m–5.110m (Pic Marguerite; CIA, 2015)

Climat

Type équatorial se caractérisant par d’importantes précipitations allant de 2.500 mm dans certaines régions, avec une chaleur variant de 22° à 32°C

Relief

Le Gabon a un relief varié où dominent des plateaux et des collines découpées par de nombreux cours d’eau. On y trouve des massifs montagneux et des plaines parfois marécageuses

Hydrographie

Le bassin hydrographique de l'Ogooué couvre l'essentiel du territoire gabonais.

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

77.433.744 habitants (CIA, 2015)

Densité moyenne d’habitants

33 hab./km²

Ratio population urbaine /population rurale

42% pop.urbaine (2014; CIA, 2015)

Villes principales

Kinshasa (11,116 millions hab.), Lubumbashi (1,936 millions hab.) Mbuji-Mayi (1,919 millions hab.), Kananga (1,119 millions hab.), Kisangani (1,001 millions hab.; chiffres 2014, CIA, 2015)

PIB/habitant

484$US/hab. (Banque Mondiale,2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,338;186/187 pays (PNUD, 2014a)

Principales activités économiques

40% agriculture (manioc, maïs, palmier, etc.),

23% industrie (mines, bois, produits de consommation, etc.) et 36% services (chiffres 2014, CIA, 2015)

POTENTIEL FLORISTIQUE

Ses 23 millions d’hectares de forêts le placent au premier rang des pays africains en termes de surface forestière. Selon différents auteurs, la couverture forestière du pays s’étendrait à 85% du territoire et la ressource ligneuse constitue la seconde richesse du pays.

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

2.085.000 km2 (Ernst et al.,2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

1.145.400km²(Ernst et al.,2012)

Phanérogames

11.000 espèces (espèces de plantes supérieures);

3.200 espèces endémiques (espèces de plantes supérieures);

32 taxons en danger ou en danger critique (UICN, 2015)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Mammifères

415 espèces; 28 espèces endémiques; 15taxons en danger ou en danger critique (Mittemeier et al., 1997; UICN, 2015)

Oiseaux

1094 espèces; 23 espèces endémiques; 14 taxons en danger ou en danger critique (Mittemeier et al., 1997; UICN, 2015)

Reptiles

268 espèces; 33 espèces endémiques; 1taxon en danger Ou en danger critique (Mittemeier et al., 1997; UICN, 2015)

Amphibiens

80 espèces; 53 espèces endémiques; 4taxons en danger Ou en danger critique (Mittemeier et al., 1997; UICN, 2015)

Poissons

962 espèces d’eau douce; 25 (21 en zones humides, 4 marines) taxons en danger ou en danger critique (Mittemeier et al., 1997; UICN, 2015)

Aires protégées

Un réseau des aires protégées d’une superficie totale d’un peu plus de 3,4 millions d’hectares, soit 12,9 % du territoire gabonais

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD+

Vision: «le plan climat exprime la vision d’un développement sobre. Néanmoins le pays n’a pas signé la position commune régionale à Durban, l’additionalité du processus n’étant pas démontrée»

Fin de la phase I

Pas de R-PP

LE PLUS DU GABON

«Une forêt équatoriale remarquable avec des espèces rares»

 

GUINEE ÉQUATORIALE

Drapeau

République de Guinée Équatoriale

Carte de la Guinée Équatoriale

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

28.000 km2 (INED, 2013)

Variation d’altitude

0 - 3.011m

relief

Très variable et diversifié suivant les grandes régions

climat

Type équatorial avec deux courtes saisons séparant deux saisons des pluies

Hydrographie

Quatre bassins et un réseau littoral:bassin du fleuve Campo ou Ntem, le bassin de Mbini, bassin de Rio Muni, et l’estuaire de Muni

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

800.000 habitants (INED, 2013)

Densité moyenne d’habitants

28hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

60% de population en milieu rural (Micha Ondo Angue, 2014)

Villes principales

Malabo (187.000 hab.), Bata (250770hab.)

PIB/habitant

20.581 $US (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,556; 144/187 pays (PNUD, 2014)

Principales activités économiques

Pétrole et gaz en majorité, bois, quelques productions agricoles

POTENTIEL FLORISTIQUE

La Guinée équatoriale est couverte par près de 2.200.000 hectares de forêts, dont 400.000 en cours d’exploitation, 500.000 déjà exploités, 600.000 encore inexploités et 700.000 conservés sous forme de réserve forestière (de Wasseige et al. 2012).

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

21.800 km² (Ernst et al., 2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

21.500 km² (Ernst et al., 2012)

Phanérogames

77 espèces de plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

Mammifères

Continent : 200 espèces; île de Bioko : 60 espèces dont 28% d’endémiques (Micha Ondo Angue, 2014), 22 espèces menacées (UICN, 2014)

Oiseaux

Continent : 314 espèces; île de Bioko : 138 espèces, 45 endémiques (Micha Ondo Angue, 2014), 7 espèces menacées (UICN, 2014)

Reptiles

Île de Bioko : 53 espèces (Micha Ondo Angue, 2014), 7 espèces menacées (UICN, 2014)

Amphibiens

4 espèces menacées (UICN, 2014)

Poissons

Continent : 167 espèces, 8 endémiques; île de Bioko : 45 espèces d’eau douce (Micha Ondo Angue, 2014); 29 espèces menacées (UICN, 2014)

Aires protégées

L’actuel système d’aires protégées couvre une superficie totale de 591.000 ha, soit 21 % de la superficie du pays

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD

La vision sur le REDD+ est en cours d’élaboration.

Une équipe nationale a été mise en place pour l’élaboration de la R-PP.

LE PLUS DE LA GUINÉE ÉQUATORIALE

«Sable blanc et végétation luxuriante»

 

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Drapeau

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

«le» pays africain en termes de diversité biologique et l’un des 18 pays de «méga diversité» à l’échelle mondiale»

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

2.344.858 km²(terrestre : 2.267.048 km2;

aquatique : 77.810 km2; CIA, 2015)

Variation d’altitude

0m–5.110m(Pic Marguerite; CIA, 2015)

Climat

Trois climats: le climat équatorial, le climat tropical et le climat de montagne

relief

Le relief est nettement caractérisé. On a une vaste cuvette alluviale couvrant environ un tiers du territoire et dont l'altitude s'étage entre 300 et 500métres à la côte atlantique en aval de Kinshasa.

Hydrographie

Le Congo est le deuxième ]fleuve du monde après l'Amazone (Par sa longueur de 4 00 km, son débit de 7500 à 21.000m3 par seconde, et l'étendue de son bassin de 3.700.000 km2). Un réseau hydrographique dense et de larges plaines inondables.

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

77.433.744 habitants (CIA, 2015)

Densité moyenne d’habitants

33 hab./km²

Ratio population urbaine /population rurale

42%pop.urbaine (2014; CIA,2015)

Villes principales

Kinshasa (11,116 millions hab.), Lubumbashi (1,936 millions hab.) Mbuji-Mayi (1,919 millions hab.), Kananga (1,119 millions hab.), Kisangani (1,001 millions hab.; chiffres 2014, CIA, 2015)

PIB/habitant

484$US/hab.(Banque Mondiale,2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,338;186/187 pays (PNUD, 2014a)

Principales activités économiques

40% agriculture (manioc, maïs,palmier,etc.),

23% industrie (mines, bois,produits de consommation, etc.)

et 36% services (chiffres 2014,CIA, 2015)

POTENTIEL FLORISTIQUE

La RDC dispose de 155 millions d’hectares de forêts (RDC, Atlas interactif de la RDC 2011). C’est le cinquième pays au monde en superficie forestière et le pays africain disposant de la plus vaste étendue de forêt, avec 47% des formations forestières africaines. D´un point de vue régional, on y trouve donc plus de 60% de l’ensemble des forêts du Bassin du Congo. Par ailleurs, les forêts couvrent 67% du territoire national (de Wasseige et al. 2009).

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

2.085.000 km2 (Ernst et al.,2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

1.145.400 km²(Ernst et al.,2012)

Phanérogames

11.000 espèces (espèces de plantes supérieures);

3.200 espèces endémiques (espèces de plantes supérieures);

32 taxons en danger ou en danger critique (UICN, 2015)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Mammifères

415 espèces; 28 espèces endémiques; 15 taxons en danger ou en danger critique (Mittemeier et al.,1997; UICN, 2015)

Oiseaux

1094 espèces; 23 espèces endémiques;14 taxons en danger ou en danger critique (Mittemeier et al.,1997; UICN, 2015)

Reptiles

268 espèces; 33 espèces endémiques;1taxon en danger

ou en danger critique (Mittemeier et al.,1997; UICN, 2015)

Amphibiens

80 espèces;53 espèces endémiques;4taxons en danger

ou en danger critique (Mittemeier et al.,1997; UICN, 2015)

Poissons

962 espèces d’eau douce; 25 (21 en zones humides ,

4 marines) taxons en danger ou en danger critique

(Mittemeier et al.,1997; UICN, 2015)

Aires protégées

Le réseau des aires protégées de RDC comprend plus de 25 catégories nationales d’aires protégées in et ex situ le réseau couvrirait plus de26 millions d’hectares (51), soit environ 11 % du territoire national dont 5 sites sont inscrits au sites du patrimoine mondial

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD+

Vision: «le processus REDD+est appuyé par une déclaration du chef de l’État. Le pays cherche d’abord à promouvoir l’expérimentation encadrée par un mécanisme expérimental flexible permettant d’apprendre, avant création d’un cadre légal.L’accord de droit de carbone a été vendu à ERA Canada par le gouvernement contre engagement de redistribution aux populations locales»

Des avancées significatives dans le processus REDD+.

Actuellement en pleine phase d’investissement; c’est le premier pays à se doter en 2012 d’un système réglementaire portant sur l’homologation des projets REDD+ et sur l’établissement d’un registre national REDD+ ; et premier pays à se doter d’un système national de surveillance de forêts

LE PLUS DE LA RDC

«Une biodiversité à couper le souffle»

 

RWANDA

Fichier:Flag of Rwanda.svg

RWANDA

Pays des mille collines

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

26.335 km2 (INED, 2013)

Variation d’altitude

950m (vallée de la Rusizi) – 4.507m (Karisimbi)

Climat

La température annuelle varie entre 18° et 24° C. L’Est du Rwanda connaît une température de jour qui s’élève facilement à 30° C, tandis que celles des régions de plus de 2000 m d’altitude avoisine parfois zéro degré centigrade. Les précipitations annuelles sont comprises entre 900 et 1600 mm.

Topographie

Le Rwanda est un ensemble de hautes terres organisé de façon dissymétrique, Le Plateau central, dominé au nord par les grands versants du massif volcanique, est modelé en «mille collines» par un lacis de vallées tantôt très incisées, tantôt larges et marécageuses.

Hydrographie

Les lacs: 28 lacs aux eaux claires et limpides dont le Lac Kivu à l’ouest (superficie totale: 2700 km2, aux confins du Congo et du Rwanda), le Lac Muhazi au nord - est, le Lac Rweru (sud - est), le Lac Cyohoha - sud (sud), le Lac Ihema dans le Parc National d’Akagera, le Lac Ruhondo et le Lac Bulera (au nord). Les sources du Nil Blanc se trouvent au Rwanda, dans le district de Nyamagabe. Les rivières principales sont: Akagera, Mwogo, Nyabarongo, Mukungwa, Rusizi.

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

11.100.000 habitants (INED, 2013)

Densité moyenne d’habitants

427hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

Données non disponibles

Villes principales

Kigali (1,1 millions hab.; 2012)

PIB/habitant

1473 $US (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,506; 151/187 pays (PNUD, 2014)

Principales activités économiques

Agriculture, services (surtout tourisme), industrie (République du Rwanda; vision 2020)

POTENTIEL FLORISTIQUE

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

6.800 km2 (Ernst et al., 2012)

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

2.200 km² (Ernst et al., 2012)

Phanérogames

5.793 espèces (REMA, 2009), 6 plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Des massifs forestiers qui couvrent environ 22% du territoire.

Mammifères

402 espèces (REMA, 2009),

23 espèces menacées (UICN, 2014)

Oiseaux

692 espèces (491 résidentes, 138 visiteurs, 63 occasionnels ; Vande Weghe& Vande Weghe, 2011),

25 des 35 espèces endémiques du Rift Albertin,

15 espèces menacées (UICN,2014)

Reptiles

0 espèces menacées (UICN, 2014)

Amphibiens

6 espèces menacées (UICN, 2014)

Poissons

9 espèces menacées (UICN, 2014)

Aires protégées

Trois parcs nationaux qui couvrent une superficie de 235.400 ha, soit près de 9 % du territoire national

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD+

Vulnérable aux changements climatiques spécifiquement dans les domaines de l’agriculture, élevage, énergie, industrie

Vision : «Une vision de développement durable d’un pays transformé à travers un environnement économique durable à taux de carbone bas»

- Communication nationale initiale (2005)

- Plan National d’Adaptation (PANA)

- Création d’un fond carbone rwandais

- Report Rwanda position on Climate Change ,2009

-Mi-parcours entre la phase préliminaire et la phase 1

LE PLUS DU RWANDA

«Le parc des Volcans»

 

SAO TOME ET PRINCIPE

Fichier:Flag of Sao Tome and Principe.svg

SAO TOME ET PRINCIPE

harita sao tome principe

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

1.001 km2

Variation d’altitude

0 - 2.024m

Climat

Le climat tropical humide présente deux saisons assez bien nettes, dont la saison chaude se caractérise par des fortes précipitations presque au long de l’année (environ neuf mois), tandis que la saison sèche appelée Gravana, est plus courte et d’une période d'environ trois mois (mi-juin à mi-septembre

Relief

La disposition du relief est caractérisée par de fortes pentes, rendant inaccessible certains endroits.

Hydrographie

Il existe 116 bassins fluviaux et 223 cours d'eau, d'une longueur variant entre 5 et 27 km, avec des cascades comprises entre 100 et 800 mètres. Le réseau hydrographique à São Tomé a une configuration radiale, partant du centre de l'île de, la zone la plus élevée, vers la ligne de la côte.

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

179.200 habitants (INE, 2012)

Densité moyenne d’habitants

179 hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

67/33

Villes principales

SaoTomé, Trindade, SantoAntonio

PIB/habitant

2.837$US/hab. (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,558; 142/187 pays (PNUD, 2014)

Principales activités économiques

Commerce, agriculture, construction

POTENTIEL FLORISTIQUE

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

Données non disponibles

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

284,18km2(R-PP, 2014)

Phanérogames

895 espèces, 134 endémiques (Vas & Oliveira, 2007),

38 espèces en danger de disparition (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

POTENTIEL FAUNIQUE ET AIRES PROTÉGÉES

Mammifères

28 espèces, 11 endémiques (adapté du SNPAB, 2015),

5 espèces en danger de disparition (UICN, 2014)

Oiseaux

95 espèces, 28 endémiques (Leventis&Olmos, 2009),

13 espèces en danger de disparition (UICN, 2014)

Reptiles

16 espèces, 7 endémiques (adapté du SNPAB, 2015),

5 espèces en danger de disparition (UICN, 2014)

Amphibiens

9 espèces, 9 endémiques (adapté du SNPAB, 2015),

3 espèces en danger de disparition (UICN, 2014)

Poissons

Données non disponibles

Aires protégées

Deux parcs couvrant une superficie

de 29 500 ha, soit 30 % du territoire national

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD

Des efforts axés sur le climat

Nomination d’un coordonnateur REDD+ en 2012

LE PLUS DE SAO TOME ET PRINCIPE

             « Des espèces exotiques en plein cœur d’îlots »

 

TCHAD

Drapeau

REPUBLIQUE DU TCHAD
« Un pays des plus grandes diversités biologiques En Afrique sahélo-saharien »

Tchad carte.gif

SITUATION GÉOGRAPHIQUE

Superficie

1.284.000 km2(INED, 2013)

Variation d’altitude

160m (Djourab) – 3.414m (EmiKoussi,Tibesti)

Climat

Trois zones climatiques: Zone désertique, sahélienne et tropicale

Relief

Alternance des dunes et des dépressions qui forme un relief peu contrasté aux dénivellations extrêmes

Hydrographie

Le Lac Tchad constitue le principal réservoir en eau de surface. (30 à 40 milliards de m3 en moyenne) alimenté à 80% par le fleuve Chari et son affluent le Logone, qui y déverse environ 40 à 50 milliards de m3 d’eau par an

SITUATION SOCIO-ÉCONOMIQUE

Population

12,2 millions habitants (INED, 2013)

Densité moyenne d’habitants

10 hab./km²

Ratio population urbaine / population rurale

22/78

Villes principales

N’djamena (1.212 millions hab., 2014), Moundou, Sarh.

PIB/habitant

1.053$US/hab. (Banque Mondiale, 2013)

Indice de développement humain (IDH)

0,372; 184/187 pays (PNUD, 2014)

 Principales activités économiques

Pétrole (à partir de 2003), agriculture (coton) et élevage (transhumance)

POTENTIEL FLORISTIQUE

Superficie de végétation naturelle ou peu anthropisée

 Données non disponibles

Superficie de forêts naturelles ou peu anthropisées

 Données non disponibles

 Phanérogames

2.288 espèces, dont 55 endémiques (Brundu&Camarda,

2013), 5 plantes menacées (UICN, 2014)

Cryptogames

Données non disponibles

Champignons

Données non disponibles

Mammifères

14 espèces menacées (UICN, 2014)

 Oiseaux

565 (excluant les visiteurs irréguliers, Dowsett et al.,2015)

12 espèces menacées (UICN, 2014)

Reptiles

2 espèces menacées (UICN, 2014)

Amphibiens

0 espèce menacée (UICN, 2014)

Poissons

1 espèce menacée (UICN, 2014)

Aires Protégées

11 millions d’hectares, soit 9 % dupays

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET REDD+

Vision: «La gestion durable des terres et le climat sont des questions prioritaires. La préservation du lac Tchad est aussi une priorité bien que ce dossier ne soit pas explicitement intégré au processus REDD»

Pas de stratégie nationale REDD+.

En phase préliminaire

LE PLUS DU TCHAD

Un pays des plus grandes diversités biologiques En Afrique sahélo-saharien